快捷搜索:

La loi anti-masques de Hong Kong est légale, raisonnable et

        
2019-10-09 02:42 | le Quotidien du Peuple en ligne

Le vandalisme et la violence gratuite à Hong Kong au cours du long week-end dernier montrent pourquoi la loi anti-masque récemment annoncée, et éventuellement d'autres mesures d'urgence, sont nécessaires pour rétablir l'ordre dans la région administrative spéciale (RAS).

La loi, adoptée le 4 octobre en invoquant l'ordonnance sur les règlements d'urgence, interdit aux participants aux rassemblements publics, autorisés ou non, de cacher leur identité en se couvrant le visage. Les délinquants sont passibles d'une peine d'emprisonnement d'un an et d'une amende de 25 000 dollars HK (3 187 dollars).

Même avant l'entrée en vigueur de la loi le 4 octobre à minuit, des éléments radicaux, apparemment contrariés par l'annonce par la cheffe de l'exécutif de la région Carrie Lam Cheng Yuet-ngor, du nouvel outil juridique visant à limiter leurs activités antisociales, ont commencé à saccager les stations de métro et des propriétés privées à travers la ville. Les personnes qui se sont opposées à elles avec des opinions divergentes ont été violemment attaquées.

Le secrétaire à la justice de la RAS ayant assuré au public que le cadre juridique de la ville garantirait que la nouvelle loi ne porte pas atteinte à la liberté d'expression, la loi anti-masques devrait être un outil efficace pour enrayer les émeutes qui ont sévi à Hong Kong au cours des quatre derniers mois.

La nouvelle loi ne fera peut-être pas peur aux émeutiers et à leurs leaders, mais leur nombre diminuera à long terme. Les émeutiers masqués ont tendance à ne pas hésiter à se livrer à des actions destructives car, avec leur identité cachée, ils n'ont pas à s'inquiéter des conséquences juridiques ou morales. Sans anonymat, les émeutiers devront faire face aux conséquences de leur hooliganisme.

Le dernier gouverneur britannique de Hong Kong, Chris Patten, qui aime essayer et revendiquer une haute position morale avec sa vision aigrie des affaires de Hong Kong, a décrit la promulgation de la loi comme une « folie ». Si interdire les masques est une folie, alors c'est une folie partagée par de nombreux pays occidentaux, notamment les États-Unis, la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Canada, tous dotés d'une telle loi. En 2011, le Royaume-Uni lui-même a interdit la dissimulation des visages en réaction aux émeutes. C'est le gouvernement colonial britannique qui a introduit pour la première fois l'ordonnance sur la réglementation des urgences en 1922 pour lutter contre la grève des marins dans la colonie. Il avait déjà invoqué cette ordonnance lors de bouleversements sociaux dans les années 1960.

La plupart des lois coloniales de Hong Kong sont restées en vigueur après 1997, à moins qu'elles n'aient été incompatibles avec la Loi fondamentale et que l'application de l'ordonnance sur les règlements d'urgence ne soit ni illégale ni fausse. Le fait que le tribunal local ait rejeté une demande d'injonction présentée par le camp de l'opposition contre la loi anti-masques prouve bien cela.

Pour autant, bien qu'il s'agisse d'un pas dans la bonne direction, la loi anti-masques ne suffira probablement pas à rétablir la paix et la stabilité sociale dans la RAS, car les forces locales et étrangères qui sont déterminées à causer de graves troubles dans la ville pour contrarier la montée en puissance de la Chine sont derrière la tourmente. Par conséquent, il faudra peut-être prendre d'autres mesures d'urgence pour mettre fin à la violence et soutenir les plates-formes de dialogue du gouvernement de la SAR.

您可能还会对下面的文章感兴趣: